Le « Bredele Challenge » raconté par deux élèves

Du 4 au 14 novembre, sept élèves en classes de 4ème et de 3ème ont eu l’opportunité de participer au « Bredele Challenge ». Son but ? Confectionner des gâteaux de Noël qui sont ensuite offerts au Secours Populaire puis vendus sur les marchés de Noël.

Pâte à bredeles et emporte-pièce
La réalisation des bredeles

Le Geispo’Time a rencontré deux élèves participants pour mieux comprendre cet événement. Ils nous racontent :

« En arrivant, les pâtes étaient déjà prêtes. Elles avaient été faites la veille, mais ça ne m’a pas dérangé car ça aurait été beaucoup trop long de les faire. »

Le cuisiner leur a alors expliqué les mesures d’hygiène.

« Naturellement, nous avons dû nous laver les mains dans un petit lavabo. Nous avons reçu des tabliers à l’effigie de l’évènement, des sur-chaussures bleues et des charlottes à mettre sur la tête. »

Ils se sont divisés en deux groupes, afin d’être plus efficaces.

« Nous avons alors fait deux groupes qui ont changé lors du deuxième mercredi. L’un était chargé de faire les formes dans la pâte à l’aide d’emportes-pièces pendant que d’autres faisaient les bredeles spéciaux. »

Alors, quelles sortes de bredeles ont-ils fait ?

« Les fingerles. C’étaient mes préférés. Ça avait le goût des boudoirs, avec un intérieur mou, l’extérieur croquant et avec du sucre sur le dessus. C’était trop bon ! »

« Les butterbredeles étaient biens car la pâte étaient assez ferme et donc plus simple à manipuler, car comparée aux autres, elle ne collait pas et ne devenait pas molle. On mettait du jaune d’œuf sur les derniers butterbredeles . »

« Pour les rochers coco, nous avons fait la pâte ce qui était bien même si nous n’en avons pas fait beaucoup : seulement quatre plaques. »

« Nous avons aussi fait des Spritzbredeles et des bredeles aux épices de Noël. C’était l’autre groupe qui s’en était occupé. Pour les Spritzbredeles, ils ont utilisé un hachoir à viande ! »

Tous les participants se sont montrés très efficaces.

« Nous avons fait 5 kg dès le premier jour. Dès qu’il y avait assez de plaques, la cuisson était lancée. Nous avons été assez rapides. »

« Nous avons pu ensacher le deuxième mercredi. Les bredeles étaient mis dans des grands bacs. Nous devions faire 40 sachets et nous en avons fait 50 ! Nous avons pu faire notre propre sachet avec le rab’. C’était le cuisinier qui pesait. Nous mettions trois sortes dans les sachets et le cuisinier mettait le reste en pesant. »

Leur avis :

« J’ai trouvé ça plutôt pas mal et c’était drôle de faire des bredeles au collège. Ça m’a bien plu. Je pense que ça a bien plu à tous ceux qui y étaient. Vu qu’on a eu des bredeles, c’était encore mieux. Les personnes de la cuisine étaient toutes sympas, on rigolait, il y avait une bonne ambiance entre les élèves, tout le monde se parlait, personne ne restait dans son coin. »

« J’ai aimé qu’ils soient à l’écoute et qu’ils nous laissent faire. C’était super bien, intéressant et enrichissant. C’était une bonne expérience. »

Photos et propos recueillis par Evan L.

Article rédigé par Killiane M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *